« QUAND L'INFINI SE FAÇONNE EN MOMENTS PRÉCIEUX »